La déprime « post-fêtes de fin d’année »


, publié le
La déprime « post-fêtes de fin d’année » © Getty Images

Noël et le jour de l’an viennent de finir, l’année et son lot de bonnes résolutions est prête à démarrer, tout est sensé aller dans le bon sens et malgré tout vous vous sentez déprimé, nostalgique, démotivé. L’hiver arrive, il fait froid, le temps est gris, l’humeur aussi, petit passage à vide ou vraie déprime ?

Il s’agit pourtant d’un sentiment partagé par de nombreuses personnes. Avec Noël et les festivités de la fin de l’année, on est plongé dans une effervescence. Chaque année l’idée des fêtes de fin d’année est amenée de plus en plus tôt. Après l’effervescence de la rentrée des classes du mois de septembre, on vous entraîne rapidement (dès la fin du mois d’octobre) dans un nouveau projet : Noël ! Que vous le vouliez ou non, votre attention est amenée progressivement à se plonger dans la « féérie » des fêtes de fin d’année. Les enfants reçoivent les catalogues de jouet dans la boîte aux lettres et se mettent à préparer leur liste et leur lettre au père Noël pendant que vous vous mettez à « budgéter » vos futures dépenses. Les marchés de Noël se construisent, les lumières s’installent et tout est prêt pour scintiller de mille feux cherchant à vous plonger dans une humeur festive plus ou moins forcée. La magie de Noël quand on est enfant vous emporte facilement et représente certainement le plus beau moment de l’année. Mais est-ce que c’est toujours pareil quand on grandit ? Pour certains, bien sûr que oui il est bien difficile de ne plus avoir les yeux qui brillent et le cœur bien au chaud quand on pense à tous ces moments merveilleux que l’on a passé enfant et que l’on continue d’aimer quand vient le moment des fêtes.

Pour d’autres cela constituera plutôt un moment d’angoisse rien qu’à l’idée de passer ces fêtes de famille coincé à table alors que vous faites attention à votre ligne et votre grand-mère qui n’arrête pas de vous demander quand est ce que vous aurez des enfants alors que vous êtes encore célibataire !

Dans les deux cas, il est bien difficile de ne pas se laisser envahir par une petite déprime post-fête. Tant que cela ne dure pas trop longtemps, rien d’inquiétant mais quand cela vient réveiller une souffrance du passé, il est intéressant de s’interroger sur ce que ça vous évoque et pourquoi chaque année vous vous retrouvez dans les mêmes dispositions.

Partagez cet article
<